Croix-Rouge Française - Plateforme d'Intervention Régionale Amériques Caraïbes

Plateforme d'Intervention Régionale Amériques Caraïbes Samedi 21 Octobre 2017

Autonomie 72H

Formation FIKAT à St Martin - l'article du Pélican

04/05/2015

Pendant trois jours, douze bénévoles de la Croix-Rouge Française ont reçu une formation afin de savoir construire un abri après une catastrophe naturelle.

Du 17 au 19 avril dernier, Saint-Martin a accueilli une formation régionale de la Croix-Rouge française sur la construction d’abris d’urgence, destinés à héberger temporairement les personnes qu’un tremblement de terre, un tsunami ou tout autre événement tragique auraient dépourvu de toit. Au total, douze bénévoles, originaires de Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin et Guyane ont suivi cette session, organisée par la délégation territoriale de Saint-Martin et la Plateforme d’Intervention Régionale Amériques-Caraïbes (PIRAC), dans le cadre du projet «72 heures d’autonomie». Ce dernier a été initié en 2011 par la PIRAC et cofinancé par le programme INTERREG Caraïbes, le Fonds de Coopération Régional de Guadeloupe et le Conseil Régional de la Martinique. Deux formateurs de la Croix-Rouge française délivraient leur savoir-faire : Corinne Borlet, instructrice nationale et salariée de la PIRAC et Rémy Foulon, instructeur membre de l’équipe pédagogique nationale.

Concrètement, la formation comprenait un premier volet théorique qui a permis aux bénévoles d’apprendre les bonnes techniques de montage d’un abri. Le pan pratique – un tiers de la formation – a consisté dans le montage d’abris à proprement dit. Les participants ont ainsi pu pratiquer et se corriger entre eux. «En fin de stage, ils ont obtenu des bases solides pour construire un abri temporaire et appris à transmettre ce savoir-faire à leur entourage», indique Grégoire Dumas, coordinateur projet «72h d’autonomie» pour la plateforme d’intervention régionale Amériques-Caraïbes à la Croix-Rouge.
Selon ses dires, les bénévoles se sont montrés très satisfaits du contenu de cette formation. «Certains d’entre eux souhaitent d’ores et déjà organiser des initiations pour d’autres bénévoles de la Croix-Rouge», assure-t-il. Par ailleurs, la Croix-Rouge réfléchit et discute en ce moment même à délivrer ce type de formations au grand public, «afin d’optimiser son apport», indique Grégoire Dumas, qui poursuit : «ce type de formations aurait bien entendu une vocation toute particulière dans les zones les plus exposées aux catastrophes naturelles, parmi lesquelles : le bassin caribéen, l’océan indien, la région pacifique…», conclut-il.

L'article du Pélican est consultable à cette adresse: Le Pélican: "Ils savent désormais construire un abri post-catastrophe"