Croix-Rouge Française - Plateforme d'Intervention Régionale Amériques Caraïbes

Plateforme d'Intervention Régionale Amériques Caraïbes Dimanche 24 Septembre 2017

Autonomie 72H

Autonomie pendant 72 heures avant une catastrophe

09/12/2010

La PIRAC est un outil de réponse à l’urgence dans le cadre d’interventions d’urgence permettant de venir en aide aux populations sinistrées.

Devant la nécessité de développer une meilleure culture du risque dans la région Caraïbe, la Croix-Rouge française a décidé de mettre en place un programme de renforcement des capacités des différentes Sociétés Nationales Croix-Rouge dans le domaine de la réduction des risques afin de mettre en commun les efforts de formation et de sensibilisation des territoires francophones (Guadeloupe, Martinique) et anglophones (Jamaïque, Dominique, Grenade, Ste Lucie, St Kitts et Nevis, Antigua et Barbuda etc.…). Ce projet est intitulé: 72H d'autonomie.

A travers un réseau de volontaires Croix-Rouge, et un partenariat étroit avec les pouvoirs publics dans chaque pays identifié, ce projet pilote a pour objectif spécifique de développer l’autonomie et la capacité des populations à se protéger, se nourrir et s’abriter pendant les 72 heures qui suivent une catastrophe majeure, en attendant l’arrivée des secours extérieurs.
Ce projet pilote est l’opportunité pour la Délégation départementale de la Guadeloupe de la Croix-Rouge française de développer des activités de réduction des risques de catastrophes sur le territoire de la Désirade extrêmement vulnérable et particulièrement isolé.

Aussi, il est l’occasion pour la Délégation Régionale de proposer aux territoires de Saint- Barthélemy et Saint-Martin ainsi que Sint-Marteen d’être dans un premier temps observateurs, aux côtés de trois sites pilotes (Dominique, Sainte-Lucie, la Désirade) en participant aux formations et réunions régionales de partage d’expériences.

Ce projet s'articule autour de 4 points essentiels:

1. Les populations isolées par la catastrophe sont en capacité de se porter secours mutuellement au sein d’une famille et d’un quartier

2. Les populations savent constituer un kit d’urgence et les quartiers disposent du matériel nécessaire à une autonomie de 72 heures

3. Les populations savent se mettre en lieu sur en attendant l’arrivée des secours

4. Les Partenaires échangent leurs expériences et valident les éléments constitutifs du projet