Croix-Rouge Française - Plateforme d'Intervention Régionale Amériques Caraïbes

Plateforme d'Intervention Régionale Amériques Caraïbes Dimanche 24 Septembre 2017

Nos missions face à l’urgence

Lancement du projet « Emergency and Early recovery Response to the passage of Hurricane Sandy in Jamaica » financé par l’Union Européenne

12/04/2013

Depuis le 15 mars dernier, la Croix Rouge française a démarré les activités de soutien aux populations victimes de l’ouragan Sandy en Jamaïque, en appui à la société nationale de la Croix Rouge Jamaïcaine.

I. Le rappel des faits : Le passage de l’ouragan SANDY sur la Jamaïque en octobre 2012

L’ouragan Sandy est le dix-huitième cyclone tropical de la saison cyclonique 2012 dans l'océan Atlantique Nord et le dixième à atteindre le niveau d'ouragan. Formé à partir d'une onde tropicale dans la mer des Caraïbes, il devient rapidement une dépression puis une tempête tropicale. En se dirigeant vers la Jamaïque et Cuba le 24 Octobre, Sandy passe ouragan de catégorie 1, puis de catégorie 2 et finalement, entre les deux îles, ouragan de catégorie 3. Il occasionne d'importants dégâts et tue plus de 60 personnes dans les Grandes Antilles. Sur toute sa trajectoire (Jamaïque, Cuba, République Dominicaine, Haïti, Etats-Unis), ce sont au moins 210 personnes qui ont trouvé la mort.

Depuis le 25 octobre, les équipes de la Croix Rouge Jamaïcaine appuyées par une déléguée de la Fédération Internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et une déléguée de la Croix Rouge française (PIRAC), mènent des évaluations sur les zones les plus touchées par le passage de l’ouragan.

Des glissements de terrain, des routes coupées par la chute d’arbres, des coupures d’eau et d’électricité ainsi que la destruction des récoltes sont à déplorer. L’office de la préparation et de la réponse aux catastrophes (ODPEM) qui coordonne la réponse sur le territoire, estime que 17.000 personnes ont été directement affectées par Sandy, et 310.600 indirectement, principalement dans les paroisses du nord-est et est du pays. A Portland, Mount-Pleasant, 80% des toitures ont été arrachées.

Des activités de préparation à la catastrophe menées par la Croix Rouge Jamaïcaine en amont du passage de l’Ouragan, au sein des communautés ainsi que le pré-positionnement de stocks de NFI : kits hygiènes, jerricans, bâches, et couvertures pour 500 familles, ont permis de répondre très rapidement aux besoins identifiés par les premières évaluations. Les volontaires de la Croix Rouge Jamaïcaine sont mobilisés en nombre sur la gestion des abris ouverts par les autorités. Aussi, des conventions signées en amont de la catastrophe par la Croix Rouge Jamaïcaine avec des fournisseurs privés, permettent d’approvisionner les communautés sinistrées en nourriture dans les meilleurs délais.

Le plan d’action dressé en cellule de crise par l’ODPEM souligne un besoin à moyen terme en abris et moyens de subsistance. Sur le plan de la santé, le nombre de cas de dengue recensé a considérablement augmenté après le passage de Sandy.

II. La réponse apportée par le projet piloté par la Croix Rouge française (PIRAC)

Le projet « Emergency and Early recovery Response to the passage of Hurricane Sandy in Jamaica » propose de couvrir directement les besoins de 11 800 personnes affectées.
Les actions seront localisées principalement sur les paroisses de Portland, Saint Mary, Saint Thomas où :

- 35 maisons détruites ou sévèrement endommagées par l’ouragan Sandy sont reconstruites pour les familles les plus vulnérables, en appliquant des techniques de construction para-cycloniques et parasismiques.

- 50 maisons de propriétaires vulnérables sont renforcées grâce à la méthodologie « Safer Houses » développée par la Croix Rouge française. Il s’agit de fournir des connaissances et des compétences pratiques et matérielles aux membres des communautés affectées qui peuvent ainsi renforcer efficacement leurs habitations.

Sur la base d’évaluations mises à jour, 6 écoles bénéficieront de micro-projets tels que le renforcement des toitures par la fixation de connecteurs « anti-ouragan », ou l’installation de systèmes de collecte d’eau de pluie, en coordination avec les équipes pédagogiques encadrantes et le ministère de l’éducation.

- 1800 collégiens bénéficieront également de campagnes de sensibilisation à la prévention de la violence.

- 2000 familles au sein des communautés affectées participeront à des réunions communautaires sur la protection de leurs habitations et de leurs stocks.

- 100 000 personnes seront sensibilisées aux mesures préventives de protection de leurs habitations et de leurs entrepôts de récoltes par le biais de spots vidéo diffusés dans tout le pays.

Afin de toucher les populations au cœur des communautés, la Croix Rouge française s’appuiera sur le réseau de bénévoles de la Croix Rouge Jamaïcaine, issus et travaillant à proximité de ces communautés vulnérables.

La Société Nationale de la Croix Rouge Jamaïcaine dispose pour cela de 237 équipiers communautaires de réponse à la catastrophe et de 26 équipiers nationaux formés à la coordination d’opération de la réponse humanitaire.

Le projet devrait s’étendre sur une durée de 12 mois et prendre fin le 15 mars 2014.