Croix-Rouge Française - Plateforme d'Intervention Régionale Amériques Caraïbes

Plateforme d'Intervention Régionale Amériques Caraïbes Mercredi 23 Août 2017

Prepa-réponse

Exercice de simulation grandeur nature à la Grenade

28/09/2011

C’est dans le cadre du projet « Renforcement des capacités de réponses aux catastrophes naturelles des territoires de la Caraïbe » financé par INTERREG, que la PIRAC organisait, les 14 et 15 Août dernier, un exercice de simulation tsunami grandeur nature à la Grenade.

Depuis 2005, la Croix Rouge française, au travers de sa Plateforme d’Intervention Régionale Amériques Caraïbes (PIRAC), travaille au développement de la coopération régionale en matière de gestion des catastrophes. Ce travail de fond se concrétise par le renforcement des préparatifs opérationnels régionaux du Mouvement Croix Rouge. Les partenaires de ce projet sont les sociétés nationales Croix Rouge de l’arc Antillais, francophones et anglophones.

La Grenade fait partie des partenaires directs du projet, et c’est parce qu’au large de la côté nord de l’île se trouve un Volcan sous-marin actif, qu’elle a été désignée pour être le théâtre de cet exercice de simulation au réel.
Le Kick’em Jenny connaît en effet un regain d’activités depuis 2001 et il est aujourd’hui probable qu’une éruption volcanique se produise. S’il elle survenait, cette éruption provoquerait un raz de marée qui toucherait deux localités du nord de l’île : Victoria et Sauteurs. C’est donc dans la localité de Victoria que s’est déroulée la simulation.

Cet exercice visait à tester la capacité de réponse de la Croix Rouge de Grenade à la survenance d’un tel désastre. Les protocoles de gestion de crise, tels que le Plan de réponse Croix Rouge, ont donc été activés. Ce Plan fait parti des outils mis en place dans le cadre du projet INTERREG au même titre que la formation de nombreux équipiers bénévoles qui ont pu mettre en pratique leurs acquis.

Les autorités nationales de la Grenade se sont fortement mobilisées et impliquées en prêtant du matériel, des équipements et du personnel. Elles ont donné à cet exercice l’envergure d’un événement national et ont permis aux civils de prendre conscience du risque auquel ils étaient exposés.

Les« responsables de l’Urgence » des Croix Rouge de St Kitts et Nevis, la Dominique, Ste Lucie, St Vincent et les Grenadine, ainsi qu’un représentant de la Fédération Internationale du Mouvement Croix Rouge avaient fait le déplacement pour apporter leur soutien, leur expérience et leur expertise à ce scénario de fiction.

Des équipiers volontaires d’intervention régionale (RIT) issus des Délégations Territoriales Croix Rouge de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane étaient également déployés sur le terrain aux côtés de leurs homologues de St Kitts et Nevis, de la Dominique et de St Vincent. Cet exercice a donc été l’occasion d’un partage d’expérience grandeur nature.

Deux journées complètes ont permis au scénario catastrophe de se mettre en place.

Le dimanche 14 août, fut consacré au test des schémas d’« Alerte » entre les protagonistes du Plan National de Réponse aux catastrophes de la Grenade (services de l’état et partenaires de la sécurité civile).
La Croix Rouge a donc du travailler sur les scénarios possibles et dimensionner une réponse adaptée à la catastrophe pressentie.
Une évacuation a été organisée à Victoria dans la nuit du dimanche au lundi. La Croix Rouge de Grenade a pu encadrer son déroulement et assurer l’hébergement des « sinistrés ».

Le lundi 15 Août, fut consacré à la réponse opérationnelle à la survenance fictive du tsunami. De nombreux bénévoles, lourdement maquillés (simulation de blessures ouvertes, brûlures, fort saignements, amputations…) étaient étendus inertes dans tout Victoria. Un par un, ils ont été pris en charge par les équipiers de la Croix Rouge et les personnels médicaux gouvernementaux de la Grenade exceptionnellement mobilisés pour l’occasion.
Des activités de sécurité incendie, de recherche dans les décombres, de premiers secours, de soutien psycho-social, d’évaluation communautaire, gestions d’abris, distribution d’assistance ont été mises en place tout au long de la journée.
De l’avis de tous, cet exercice, clôturé par un débriefing d’équipes, a été un succès. En effet, malgré un démarrage poussif, les acteurs ont progressivement trouvé leurs marques dans ce relai complexe de responsabilités.
Cette expérience fut une opportunité incomparable de commettre des erreurs dans le cadre d’une fiction dans laquelle personne n’a souffert des approximations du système. Ce sont donc autant d’erreurs qui seront évitées le jour où ces équipes feront réellement face au danger.

La PIRAC espère pouvoir renouveler ce type d’expérience afin d’en faire bénéficier d’autres partenaires Croix Rouge de la zone Caraïbe.

Depuis l’ouragan Ivan en 2004, c’était la première fois qu’un exercice d’une telle ampleur était organisé à la Grenade.

Cliquer sur les images pour les agrandir.